16e campagne provinciale d’arrachage de l’herbe à poux

McMasterville, le 8 juillet 2022 – McMasterville est heureuse de se compter parmi les municipalités participantes à la 16e édition de la campagne provinciale d’arrachage de l’herbe à poux, initiée par l’Association pulmonaire du Québec, avec la collaboration du ministère de la Santé et des Services sociaux et la ville-hôte de Saint-Lambert. L’édition 2021 a d’ailleurs été un franc succès avec 96 villes et municipalités participantes.

Le saviez-vous?

L’Ambrosia, dont le nom latin est Ambrosia artemisiifolia et mieux connue sous le nom d’herbe à poux, est une plante vivace et envahissante qui gagne du terrain chaque année. Elle fait la vie dure à près d’un million de personnes au Québec (environ 1 personne sur 8), à l’approche ou au courant de la saison estivale.

D’ailleurs, en 2005, les coûts de santé associés à l’herbe à poux ont été évalués entre 157 et 240 millions de dollars au Québec. De tous les aéroallergènes saisonniers connus dans la province, le pollen de l’herbe à poux est le plus préoccupant.

Il est important de l’arracher plusieurs fois durant l’été, car, si le plant fleurit, il produit du pollen. Celui-ci cause des rhinites allergiques et peut déclencher des crises d’asthme. De plus, 75 % des allergies aux pollens sont causées par l’herbe à poux.

Augmentation du taux de pollen dans l’air

Malheureusement, avec le réchauffement planétaire, il y a une augmentation du pollen ainsi que de leur allergénicité. Avec une dissémination par le vent, le pollen peut se retrouver à près d’un kilomètre de son plant d’origine.

En effet, la prévalence des symptômes d’allergies saisonnières est directement influencée par la quantité d’herbe à poux sur un territoire donné. Il existe pourtant des moyens très efficaces pour contrôler cette plante, le plus simple étant de l’arracher.

Identifier et arracher les plants d’herbe à poux

Pour se faire, il est important d’apprendre à identifier cette mauvaise herbe, puisqu’une fois démasquée, il ne restera plus qu’à l’arracher. Pour identifier cette plante allergène, consultez le dépliant d’information réalisé à cet effet.

De plus, vous pouvez déraciner cette herbe avant sa période de pollinisation, qui débute fin juillet, et recouvrir le sol de matériaux inertes tels du paillis ou des copeaux de bois. Par ailleurs, vous pouvez implanter un couvert végétal compétitif tel que le trèfle, le gazon, etc. Pour prévenir sa repousse, vous devez tondre régulièrement la pelouse. Il est important de la tondre uniformément, principalement en bordure du terrain, en s’assurant de garnir les coins dénudés.

Informations supplémentaires

Pour en savoir davantage sur la campagne, des trucs et astuces pour lutter contre cette plante envahissante et allergène, visitez la section « Urbanisme et environnement – Herbe à poux » de notre site Internet ou visitez le site Internet de l’Association pulmonaire du Québec.

Si vous avez des questions relatives à la campagne provinciale d’arrachage de l’herbe à poux, n’hésitez pas à communiquer directement avec le Programme de santé environnementale de l’Association pulmonaire du Québec 514 287-7400, poste 237 ou à leur écrire au santeenvironnementale@poumonquebec.ca.

Toutes et tous ensemble, participons à ce mouvement et cet effort collectif pour réduire le nombre de plants d’herbe à poux!

– 30 –

Source et renseignements :

Association pulmonaire du Québec

santeenvironnementale@poumonquebec.ca
514 287-7400, poste 237

Maude Riout, coordonnatrice aux communications
communication@poumonquebec.ca
438 388-0335

 

Service des communications
Municipalité de McMasterville
info@mcmasterville.ca
450 467-3580

Utilisez le champ suivant pour effectuer une recherche sur ce site :

Utilisez le champ suivant pour effectuer une recherche sur ce site :